Sélectionner une page

 

 

Judith Depaule est metteuse en scène. Elle aborde dans ses pièces des thèmes allant des revendications de 1968 à la question du genre, en passant par les camps staliniens, et cultive cet intérêt pour la Russie à travers des traductions également, des articles critiques et littéraires.

Artiste engagée, elle a animé des ateliers-spectacles avec les détenus de la Maison d’arrêt de la Santé a récemment fondé l’atelier des Artistes en exil à Paris dans le 18e arr, qui accueille et accompagne des artistes contraints de fuir leur pays, afin de leur offrir des espaces de travail pour qu’ils puisse continuer à exercer leur art.

Intervenante à l’European Lab 2018, elle a justement participé à la conférence « Art et activisme : la création à l’assaut du réel », lors de laquelle des artistes des 4 coins du monde nous ont parlé des initiatives qu’ils mettaient en place qui font de l’art un mode d’expression, de revendication et un outil de transformation singuliers.

Judith Depaule a par la suite accepté de répondre à nos questions lors d’une interview où elle revient sur la conception qu’elle a du théâtre comme nécessairement politique, et nous en dit plus sur l’Atelier des Artistes en Exil et le festival que l’association organise en novembre prochain.

 

Interview de Capucine Buri et régie orchestrée par Violette Chalier

%d blogueurs aiment cette page :