Pour cette deuxième interview de rentrée, Vox Berthelot est allée à la rencontre des coprésidents du Bureau des Etudiants de Sciences Po Lyon : Manon Quet et Jean de Saint Maurice. L’occasion pour eux de nous en dire plus sur le rôle de cet acteur central de la vie étudiante à l’IEP et sur ses actualités à venir.

Depuis la rentrée, une question taraude les nouveaux arrivants (et même les anciens !) de Sciences Po Lyon : qui se cache derrière l’énigmatique Bernard De La Guillotière, personnalité très présente sur les réseaux sociaux pour animer la vie étudiante de l’IEP, notamment pendant la période d’intégration ? Et bien aujourd’hui, Vox Berthelot vous apporte des premiers éléments de réponse avec l’interview des co-présidents du BDE, Manon Quet (pour le campus de Lyon) et Jean de Saint-Maurice (pour le campus de Saint-Etienne). A défaut de dévoiler la réelle identité de ce cher Bernard, ils ont choisi Vox Berthelot pour expliquer aux nouveaux arrivants de l’IEP les missions du BDE, les modalités de déroulement de la prochaine campagne 2020-2021, mais aussi pour dévoiler des informations exclusives sur les prochains mois à venir au Bureau Des Etudiants.

 

Comment présenteriez-vous le BDE ? Quelles sont ses attributions principales ?

Manon Quet (MQ) : Je présenterais le Bureau des Etudiants comme un intermédiaire entre tous les étudiants et l’administration. Car souvent les étudiants s’adressent à nous quand ils ont des questions, car nous sommes plus proches d’eux. Ensuite, le BDE est principalement organisateur d’évènements festifs, de soirées. On essaie de créer un «  esprit de promotion  » : avec les pulls de promos et un album de promotion de l’année qui est également en prévision.

Jean de Saint-Maurice (JSM) : Le Bureau des Etudiants est situé à Lyon comme à St Etienne. On essaie de faire en sorte de créer une ambiance de promotion, qui puisse se refléter à l’intérieur des deux campus : qu’il y ait une même et bonne ambiance au sein de la promotion 2024.

 

Selon vous, pourquoi le Bureau des Etudiants est-il considéré comme un acteur incontournable de la vie de l’IEP, notamment chez les nouveaux arrivants (1A, 2A et 4A direct) ?

MQ : Pour eux, nous sommes le premier contact, car nous sommes en charge de l’intégration, que ce soit sur le campus de Lyon ou sur celui de Saint-Etienne. L’intégration est un incontournable, car c’est le moment où se créent les premières amitiés, la découverte de personnes avec lesquelles on a des points communs. Après, le BDE n’est pas le seul à organiser l’intégration, mais on fait tout de même partie de ce moment incontournable de la vie étudiante à l’IEP.

JSM : Nous sommes une référence pour les étudiants, pour s’intégrer au mieux et permettre d’avoir une vie étudiante «  géniale  », à Lyon, comme à Saint-Etienne. Par exemple, on peut le constater sur Facebook car Bernard de la Guillotière à Lyon, ou Guy Chard à Saint-Etienne, sont ceux qui ont réponse à tout !

 

Quelles actions vont être menées en partenariat avec le campus Sciences Po Lyon, basé à Saint-Etienne ?

JSM : Tous les évènements sont communs à Lyon et Saint-Etienne. On essaie de mettre en place un maximum de moyens pour que les étudiants puissent venir, notamment au niveau des transports. En septembre, il y a eu le Week-End d’Intégration, et il y aura aussi et surtout le Gala D’Hiver à Saint-Etienne, qui va se dérouler début décembre. Ce sera une grande première pour le BDE et pour le campus stéphanois. Nous sommes très heureux d’accueillir les étudiants lyonnais et nous espérons qu’ils viendront en nombre à l’occasion de ce gala, afin de découvrir la ville de Saint-Etienne et tout ce qu’il s’y passe.

MQ : Ce gala, c’est le gros projet en lien avec Saint-Etienne. Nous voulions créer une dynamique au sein de laquelle les Lyonnais viendraient à Saint-Etienne, autant que les Stéphanois viendraient ici.

JSM : J’espère que d’autres projets viendront. A Saint-Etienne, on essaie de faire en sorte que les lyonnais s’intéressent au campus délocalisé, qu’ils puissent découvrir cette ville, même si elle a souvent une image négative, et qu’ils s’y amusent autant que nous.

 

Quel bilan dressez-vous de l’intégration 2019 ?

MQ : Au BDE, on en tire un bilan très positif. On a eu de bons retours, on a aussi vu les gens se rencontrer, s’amuser ensemble et cela a crée des amitiés. Plein de belles rencontres et de beaux endroits.

JDM : Avec toute l’équipe du BDE, on est tous hyper fiers de ce que l’on a pu faire. Comme Manon l’a dit, on a eu des retours très positifs, et cette intégration s’est soldée par un Week-End d’Intégration qui s’est magnifiquement bien déroulé, avec une météo magnifique et un lieu génial. On est en tout cas très contents de ce mois d’intégration, et on espère que cela se poursuivra. Que cette promotion de 1A, 2A et de 4A qui viennent de découvrir le campus continueront de se plaire ici, à Sciences Po Lyon.

 

Est-ce que vous pourriez nous expliquer les modalités d’élection au BDE, pour la prochaine campagne à venir (BDE 2020-2021) ?

MQ : Je vais parler plus en détails du campus de Lyon, car ce sont deux campagnes différentes avec Saint-Etienne. La campagne se déroule en mars, sur deux semaines. Il faut tout d’abord monter une liste. Une liste, c’est quoi ? C’est au maximum 20 personnes : la liste peut être composée soit d’une bande d’amis ou d’autres personnes, car la campagne BDE peut être un bon moyen pour lier de nouvelles amitiés. A l’intérieur de la liste, cela fonctionne un peu comme un bureau : il y a un président qui va orchestrer la campagne, un vice-président, un secrétaire, aussi un trésorier pour s’occuper du budget. Les règles de la campagne sont créées par le BDE, avec des indications précises pour les listes candidates. Et sur les deux semaines de campagne, les listes candidates doivent faire des activités, des soirées; mais il y a également le « Bike And Run », qui est un événement sportif. Au cours de la campagne, il faut se donner à fond afin d’obtenir le maximum de voix possible au moment du vote, qui a lieu à la fin du mois de mars. Pour le moment, on a pas encore arrêté de date pour l’élection du BDE 2020-21, mais on vous la communiquera en temps voulu.

JDM : C’est important de souligner que les listes BDE sont totalement séparées, à Lyon et à Saint-Etienne. Nous, à Saint-Etienne, on a fait une campagne distincte du campus lyonnais : cette année, on était un maximum de 6 personnes au Bureau Des Etudiants, on va voir si on élargit pour l’année prochaine. A Saint-Etienne, une fois la campagne terminée et le vote effectué, la liste élue va se greffer à celle de Lyon, et tisser des liens, s’allier afin de permettre une intégration des deux listes. Mélanger deux listes, cela peut être vu comme un pari, mais l’année dernière ça s’est bien déroulé. On espère que cela marchera aussi bien l’année prochaine, on en est même sûrs !

MQ : Oui, c’est vrai que cette année on a particulièrement bien «  matché  » avec la liste de Saint Etienne. On s’est tous bien entendus, on est tous devenus des amis et cette dynamique a rendu l’ambiance de travail encore plus agréable pour faire l’intégration ou pour réaliser d’autres projets.

 

La question en + : Avez-vous déjà réfléchi aux pulls de promotion (design, date de disponibilité) ?

MQ : Oui, on a déjà des idées et on planche sur le design des pulls depuis un bon moment déjà. On peut dire que nous sommes en plein processus de création, et on va avoir prochainement un rendez-vous avec le fabricant. Pour ce qui est de leur date de disponibilité, on aimerait bien les sortir avant le CRIT, mais la date officielle reste encore à confirmer.

%d blogueurs aiment cette page :