11230671_424537994391295_861433176421759173_nAborder le thème des modes de financement alternatifs dans la culture en 2015 amène à se demander dans quelle mesure le crowdfunding constituerait les prémisses d’un nouveau modèle économique. Dans un contexte de rigueur budgétaire assumé, l’Etat et ses financements en direction de la culture diminuent un peu plus. Le régime français du mécénat d’entreprises est aussi peu incitatif et n’a pas vocation à jouer un rôle fort dans le financement de la culture pour le moment. Dans ce contexte, il s’agira de revenir sur le phénomène du crowdfunding : formes, tendances et enjeux.

European-Lab-vendredi-50Mode de financement permettant une mise en contact plus directe entre les porteurs de projets et les internautes, le crowdfunding enthousiasme la toile et les médias. On pointe souvent ses avantages : effet désinhibant sur le création artistique, source d’innovation et de démocratisation culturelle, développement rendu possible de projets de moyenne envergure. Mais ce nouveau mode de financement constitue t-il la panacée pour un secteur culturel plus que jamais en manque de ressources ? Est-il si simple à mettre en oeuvre ? N’y a t-il pas d’effets pervers liés à son développement ? On pourra donc s’interroger sur les ingrédients nécessaires à la mise en place d’un bon programme de crowdfunding.

Aujourd’hui plus que jamais, il semble que les acteurs de la culture s’efforcent d’une part de repenser les stratégies de communication sensées porter le phénomène. Ils sont aussi dans l’attente d’une législation qui permettrait à l’outil de s’étendre. Par la prise d’ampleur qu’on lui promet, la crowdfunding en laisse d’autres perplexes : n’est-t il pas un moyen d’encourager le retrait de l’Etat ? Certains pointent aussi le risque d’émergence d’un « nouveau conformisme » à l’égard des biens culturels qui serraient formatés pour les internautes-financeurs. Le crowdfunding est-il vraiment une promesse de démocratisation culturelle ? Sa définition qui oscille entre nouveau mode d’investissement et incubateur pour la création artistique incite à se poser la question. Mis sous les projecteurs par Obama, la ville d’Amsterdam ou plusieurs institutions culturelles, la visibilité du crowdfunding est avant tout celle de ses plateformes. Ce nouveau mode de financement ne servirait-il pas également d’argument marketing à ceux qui s’en font les chantres ?

Anne-Françoise Clair

Par Anne-Françoise Clair

%d blogueurs aiment cette page :