Sélectionner une page

Wong Kar Wai, célèbre réalisateur chinois était à l’honneur du Festival Lumière 2017. Avec plusieurs grands films à son actif comme In the Mood for Love, Les anges déchus ou Chungking Express (que l’équipe de Bobinophile vous recommande), le prix Lumière de cette année a su se placer parmi les grands noms du cinéma d’auteur.

Né à Shangaï, il déménage à Hong Kong à l’âge de cinq ans et passe son enfance dans les cinémas de l’ancienne colonie britannique. Ses débuts dans le 7ème art sont favorisés par le contexte des années 1990, l’âge d’or du cinéma hongkongais . Il devient une référence internationale grâce à Happy Together, prix de la mise en scène à Cannes en 1997 et surtout In the Mood for Love, son film le plus connu à ce jour.

Lors de la remise du prix par Isabelle Adjani, le réalisateur a rendu hommage à son épouse et « muse », Esther : « il y a des éclats d’elle dans chacun des personnages féminins de mes films » a-t-il déclaré. Le réalisateur a aussi profité de sa venue à Lyon pour tourner une courte séquence de son nouveau projet, un remake du tout premier film de l’histoire du cinéma, La sortie des usines Lumière.

Ses productions sont marquées par une ambiance très caractérisée : esthétique, sensuelle et douce mais à chaque fois originale. Wong Kar Wai est apprécié par sa grande délicatesse dans le traitement des personnages et dans sa manière de filmer.

Nous avons recueilli les impressions des spectateurs sortant de la séance de clôture du festival où In the Mood for Love était projeté :

Manon Botticelli et Violette Chalier

%d blogueurs aiment cette page :